Recherchez
Vous êtes ici :Accueil boutique / Conseils Prévention Santé

Conseils Prévention Santé

Le chocolat

LE CHOCOLAT

La fin d'année arrive .... les chocolats aussi....

Alors pourquoi je vous conseille le chocolat... noir évidemment - le seul qui soit vraiment recommandable - et naturellement... Bio !


La filière Bio va privilégier les cacaos cultivés sous ombrage dans les forêts.
La méthode Bio crée un environnement approprié pour ce type de culture. Afin de ne pas utiliser de pesticides, la prévention est primordiale pour éviter tout risque de développement parasitaire et l'envahissement d'insectes nuisibles.

Le chocolat est tiré de la "cabosse", fruit du "cacaoyer". Chaque cabosse contient en moyennne 35 fèves fraîches entourées d'une pulpe mucilagineuse blanchâtre, acide et sucrée. Le poids moyen de féves fraîchees est de 100 à 120g par cabosse.

Le chocolat contient de la pâte de cacao à laquelle est associé du sucre et, éventuellement, du beurre de cacao.

Un chocolat à 70% est composé :
- soit de 50% de pâte de cacao et 20% de beurre de cacao
- soit de 60% de pâte de cacao et 10% de beurre de cacao
- soit de 70% de pâte de cacao (goût plus prononcé)
les 30% restants étant du sucre

Ainsi, plus le pourcentage de cacao est élevé, moins le chocolat contient de sucre.

Venons-en à ses qualités :

  • Présence de magnésium, 100mg pour 100g, ce qui n'est pas négligeable, mais les amandes en apportent à peu près 3 fois plus !
  • présence d'antioxydants dans de bonnes proportions, telles les catéchines et les épicatéchines qui, circulant en permanence dans le sang, limitent l'oxydation du mauvais cholestérol. Ainsi, les antioxydants présents dans le chocolat semblent limiter la formation des plaques d'athérome pouvant boucher les artères.
  • Présence de flavanols (famille des flavanoïdes), substances anti-inflammatoires, fluidifiantes sanguines et vasodilatatrices : ces flavanols fluidifient le sang à la manière de l'aspirine en réduisant les agrégations de plaquettes et leurs conséquences néfastes sur la "proprété" des vaisseaux , diminuent la présence de substances qui entraînent la coagulation du sang et favorisent la dilatation des vaisseaux sanguins. Par ses trois actions, ces substances pourraient diminuer les risques d'infarctus du myocarde et d'accident vasculaire cérébral.
  • Dernier point : certains des polyphénols présents dans le chocolat inhibent le développement des bactéries de la bouche et empêchent leur fixation sur l'émail des dents responsable des caries.

Mon conseil : Le Chocolat "Instant plaisir" raisonnable :

Déguster 20 à 25 g de chocolat noir par jour.
Il peut être associé aux noisettes, amandes, cranberries, gignembre, etc... qui apportent d'autres éléments nutritifs (calcium,magnésium, potassium, etc.....). Vous trouverez sur mon site des tablettes de chocolat noir proposant ces excellentes associations.

à noter : plus le chocolat est pauvre en lipides, plus il est riche en antioxydants et moins il apporte de calories.

Bonne dégustation !

Huiles essentielles - Précautions

PRECAUTIONS D'EMPLOI DES HUILES ESSENTIELLES

Quelles que soient les utilisations des huiles essentielles, un certain nombre de précautions majeures sont à respecter:

  • N'utiliser que des produits obéissant à des critères qualitatifs rigoureux (nom latin, chimiotypes, partie des plantes utilisée ..),

  • Ne jamais appliquer d'huile essentielle sur les zones uro-génitales, les yeux et le conduit auditif,

  • Une grande attention doit toujours être portée aux patients présentant un terrain allergique connu (personnel ou familial), tout particulièrement dans le cadre de l'utilisation par voie respiratoire ou cutanée,

  • Les allergies respiratoires, et en particulier les états asthmatiques, constituent une contre-indication aux aérosols d'huiles essentielles,

  • Les huiles essentielles riches en cétones et en lactones sont neurotoxiques et il faut faire attention à l'effet cumulatif des absorptions toutes voies confondues (interne, cutanée, respiratoire...),

  • Tenir compte de l'agressivité des phénols sur la peau et les muqueuses; Choisir les excipients adaptés et les concentrations adéquates; Il en va de même pour les aldéhydes.

  • Ne jamais verser d'huiles essentielles dans l'eau, mais les solubiliser dans un excipient approprié,

  • Eviter toute exposition aux rayons solaires dans les heures qui suivent l'application ou la prise par voie interne d'une huile essentielle photosensibilisante,

  • Ne pas laisser les flacons à la portée des enfants,

  • En cas d'absorption accidentelle, faire ingérer de l'huile végétale (olive, tournesol, etc...) à raison de 1 à 3 cuillères à soupe, jamais d'eau,

  • Les projections oculaires imposent d'urgence d'essuyer l'oeil avec un coton largement imbibé d'huile végétale ou de verser une ou plusieurs gouttes de cette dernière sur le globe oculaire. Il est d'ailleurs souhaitable de joindre systématiquement un flacon d'huile végétale à la trousse d'huiles essentielles afin de disposer d'une parade immédiate,

  • L'huile essentielle de menthe poivrée ne s'applique jamais sur une zone cutanée étendue (réaction glacée) et est déconseillée chez l'enfant au dessous de 30 mois,

  • Ne jamais injecter d'huiles essentielles pures ou en complexe par voies intraveineuse ou intramusculaire,

  • Certains chémotypes des huiles essentielles sont potentiellement allergisants; Ceux-ci doivent être obligatoirement étiquetés dans les produits cosmétiques par exemple. Toujours se référer à l'étiquetage.

Dépuration naturelle

L'Hiver s'achève, le Printemps est là !

Vous ressentez une fatigue générale, le sommeil est moins réparateur, vous constatez une prise de poids, la digestion est plus difficile et les  ballonnements se manifestent :

C'est le moment de programmer une cure de dépuration pour aborder la nouvelle saison en toute sérénité...

Mais de quoi parle-t'on ?

La dépuration est le fait d'éliminer les toxines et les toxiques accumulés au sein de l'organisme.

Ce concept de dépuration est vieux comme le monde. Hippocrate, le père de la médecine, disait que la maladie était la conséquence d'un déséquilibre des fluides de l'organisme (sang, lymphe, bile) et qu'il fallait régulièrement drainer pour favoriser la bonne santé.

D'où proviennent toxines et toxiques ?

Les toxiques sont des substances extérieures au corps, inhalées, ingérées ou absorbées au niveau de la peau et éliminées par les émonctoires, le foie notamment.

Les toxines proviennent de la combustion, dans les "petites chaudières" (mitocondries) des cellules de notre corps, des nutriments issus de notre alimentation produisant l'énergie nécessaire pour vivre. Cette combustion n'étant pas totale, il en résulte des déchets ou toxines devant être éliminés.

Comment se passe le processus de dépuration ?

Il se décompose en trois phases :

  • 1/ dissolution des déchets accumulés dans l'organisme
  • 2/ transformation de ceux-ci
  • 3/ élimination au niveau des émonctoires, organes d'élimination que sont le foie, les reins, les intestins, la peau et les poumons.

Le foie : C'est l'organe le plus sollicité de l'organisme, l'émonctoire majeur de la dépuration, le filtre des toxines et des toxiques.

Les intestins : ils traitent un grand volume d'alliments et notamment les toxiques pour leur élimination.

Les reins : avec leurs fines passoires que sont les néphrons, ils filtrent le sang pour éliminer les déchets qui seront explusés dans les urines.

La peau :  c'est un émonctoire qui élimine les toxines par la transpiration.

Les poumons : ils rejettent les déchets sous forme gazeuse (exemple : le gaz carbonique)

 

Il est évident que, pour une bonne élimination des déchets, les émonctoires doivent fonctionner convenablement, d'où l'importance de la dépuration aux changements de saison et principalement au début du printemps, période ni trop chaude ni trop froide.

Ainsi sera stimulée la fonction naturelle filtrante des émonctoires et sera augmentée la circulation de l'eau dans l'organisme.

 

Quelles plantes pour la dépuration ?

Les plantes à fonction dépurative sont nombreuses :

  • Pour le foie : artichaut, radis noir, pissenlit, chardon marie, desmodium, romarin ...
  • Pour les intestins : mauve, angélique, pissenlit, bugrane  ...
  • Pour les reins : fumeterre, pissenlit, genièvre ...
  • Pour la peau : pensée sauvage, bardane ...
  • Sans oublier les draineurs généraux, comme le bouleau, l'aubier de tilleul ...

Comment procéder ?

Seules ou, mieux, en association, ces plantes se trouvent sous forme de jus, en flacon ou en ampoules, à prendre pur ou dilué le matin ou le midi, pendant 3 à 4 semaines, ou plus si nécessaire.
(Exemple : 3 semaines, 1 semaine d'arrêt, reprendre 3 semaines)

Vous trouverez sur le site, aux rubriques "Drainage-Elimination" , "Foie- Digestion - Confort digestif" et "Transit - Confort intestinal", d'excellentes préparations -à base de plantes biologiques- que je préconise depuis de nombreuses années.

Pendant cette cure, buvez suffisament d'eau ou de tisanes et, bien évidemment, adoptez une alimentation équilibrée, pauvre en graisses saturées et en sucres, riche en fruits et légumes.

PS : Petits conseils en plus :

1/ Pendant la prise de dépuratif, vous pouvez associer une monodiète, c'est à dire que pendant une journée par semaine (le lundi par exemple si vous avez eu "un peu d'écart" le dimanche...) vous ne prenez qu'un seul aliment qui pourra être pommes bio cuites ou crues, riz bio demi complet ou complet, quinoa bio.

Facile à faire, cette monodiète renforcera votre dépuration.

Poursuivie éventuellement pendant 2 à 3 jours, elle peut vous permettre de perdre quelques kilos superfus.

2/ Après la cure de dépuration, je vous conseille de procéder à un réensemencement de votre flore intestinale avec des probiotiques (voir sur le site les produits Bioprotus 7000 et Bioprotus Senior)

Huiles essentielles - Lexique des propriétés

Les huiles essentielles sont utilisées en fonction de certaines de leurs propriétés.

Vous trouverez ci-dessous un lexique explicatif pouvant être utile :

 

Allergie : modification négative du milieu humoral provoquée par un produit déterminé (pollen, médicament, poussière, acariens, aliment .... )

Antalgique : qui calme la douleur

Antibactérien :  qui s'oppose au développement des agents infectieux

Antiseptique : qui détruit les microbes et empêche leur développement

Antispasmodique : qui combat les spasmes, les contractures

Anti-viral : qui s'oppose au développement des virus

Apéritif : qui ouvre l'appétit

Asthénie : affaiblissement de l'état général

Carminatif : qui provoque l'explusion des gaz intestinaux

Cholagogue : qui facilite l'évacuation de la bile

Cholérétique : qui augmente la sécrétion de la bile

Chromatographie : méthode d'analyse des principes actifs des huiles essentielles

Dermatose: affections de la peau

Dermocaustique : agressif pour la peau

Dextrogyre : qui dérive à droite la lumière polarisée

Diurétique : qui accroît la sécrétion urinaire

Expectorant : qui favorise les sécrétions bronchiques

Inappétence : perte ou diminution de l'appétit

Insectifuge : qui éloigne les insectes

Lévogyre : qui dérive à gauche la lumière polarisée

Lipolytique : qui provoque l'élimination des graisses

Mucolytique : qui élimine les mucosités tapissant certaines muqueuses (notamment celles des poumons)

ORL : ortho-rhino-laryngée

Phlébotonique : qui augmente la tonicité des parois veineuses

Sédatif : qui calme

Stimulant : qui accroît l'activité d'une fonction ou d'un organe

Stomachique : qui favorise la digestion en stimulant l'estomac

Terpènes : hydrocarbures cycliques très répandus dans les huiles essentielles

Tonique : qui augmente le tonus

Vermifuge : qui provoque l'expulsion des vers